Le trafic reprend ce mercredi

C’est peut-être le début de la fin de la galère pour les voyageurs du Paris-Montargis-Nevers : les trains devraient reprendre ce mercredi 8 juin. La reprise est cependant progressive (« sans détournement par Vierzon » précise la SNCF). Les trains sont cependant susceptibles d’accuser des retards de 20 à 30 minutes sur cet itinéraire « en raison des ralentissements dus à la remise en état de la voie« .

sncf8juin

Publicités

J’ai testé le Montargis-Paris en période de catastrophe naturelle

WP_20160606_06_55_08_ProAlors que Montargis vient d’être classé en catastrophes naturelles suite aux inondations, la vie tente de reprendre son cours normal, non sans difficulté. L’un des problèmes les plus aigus réside dans les transports. La ligne Nevers-Paris, via Montargis est fréquentée par plusieurs milliers de voyageurs quotidiennement. Telle une lointaine ville de la banlieue parisienne, la vie de ces travailleurs est rythmée par les horaires de trains, qu’ils soient TER ou Transiliens. Comment dans ces conditions rallier Paris lorsqu’aucun train ne circule à Montargis et qu’aucune ligne de bus de substitution n’a été mise en place ? J’ai testé pour vous. Ce qui n’était en principe qu’un voyage ordinaire pour rejoindre La Défense s’est avéré un vrai casse-tête.

05:00 : départ pour la gare. Je m’y rends à pied avec l’unique espoir de trouver un bus de substitution, des informations du week-end prédisant de possibles cars pour se rendre à Nemours (le tronçon Montargis-Nemours est complètement coupé en raison des inondations et des travaux de « vérification » – c’est ce que j’ai appris en tout cas ce lundi).

05:20 : Arrivée à la gare. Un affichage sur les portes est sans ambiguïté : aucun bus n’est prévu. J’aborde un agent de la SNCF : « Ce n’est pas normal ! Vous vous rendez-compte ? » Réponse : « Oui, oui, ce n’est pas normal. Mais les compagnies privées ont refusé dimanche soir d’assurer des navettes ». Il me tend une dérisoire feuille de retard justifiant les problèmes de la SNCF. Pendant ce temps, in autre voyageur désœuvré quitte la gare. Je l’accoste par réflexe : « Vous avez une voiture ? Vous allez à Nemours ? Je peux venir avec vous ? » Il accepte. Ma bonne étoile me sourit. Nous prenons la route à 05 :33.
Nous traversons des zones touchées par les inondations comme si la région venait de vivre un séisme pour reprendre une comparaison de Jean-Pierre Door, le maire de Montargis. Le Canal de Briare est encore énorme. La petite ville de Nemours offre une image de cité dévastée. Le Loing bouillonne, menaçant mais la ville est de nouveau au sec. Au sec mais avec encore les stigmates de cette catastrophe naturelle.

6:10 : Nemours. Il y a du monde sur les quais pour attendre la navette qui relie la ville à Moret. Lorsqu’elle arrive à quai, avec vingt minutes de retard, les voyageurs se pressent et partent à l’assaut des places libres. Ceux qui prendront la navette à Montigny-sur-Loing et Bourron-Marlotte-Grez auront moins de chance.

6:47 : arrivée à, Moret. Changement de quai pour prendre le Transilien qui nous amène à Paris Gare de Lyon. Le départ a lieu à 7 heures pile. L’arrivée se fait presque sans encombre à 7H57. Il ne restera plus qu’à gérer une coupure de ligne sur le RER A entre Gare de Lyon et Châtelet : bagatelle. La ligne 14 est un recours plus qu’acceptable

Au final, arrivée à destination à 8H30 : mission accomplie ! Mais à quel prix : plus de trois heures 30 de voyage.

« A Montargis, la SNCF patauge et les transporteurs routiers aussi »

Et pour ne rien gâcher !

Et pour ne rien gâcher !

A Montargis, la SNCF patauge et les transporteurs routiers aussi

WP_20160606_06_26_27_ProMauvaise surprise tôt ce matin pour les voyageurs souhaitant se rendre à Paris (la plupart pour le travail). Les inondations ayant provoqué des dégâts sur les voies, aucun train n’est à prévoir cette semaine entre Montargis et Paris. Et c’est la même punition pour les voyageurs de Nevers ou de Gien.

La SNCF avait donc (très) discrètement organisé des bus de substitution pour au moins acheminer les voyageurs vers Nemours (voir photo ici), d’où ils pouvaient se rendre par rail jusqu’à Paris.

Pour une raison encore inexpliquée (mauvais calcul de la SNCF ? incapacité des transporteurs d’assumer ? Ou les deux ?), aucun bus ne partait de Montargis. La compagnie ferroviaire est aujourd’hui encore incapable de répondre sur la manière dont elle va gérer cette crise. Et voilà, des milliers d’usagers en panne de transports.

Les voyageurs du Paris-Montargis-Nevers sont obligés d’user de débrouillardise : télétravail pour les quelques chanceux, pose de RTT et/ou congés payés. Quant aux autres, il leur reste le système D : covoiturage et hébergement…

Bon courage à tous !

Les trains Paris-Montargis-Nevers, victimes collatérales des inondations

5852911_jk17251-topshots-191505-01-02_545x460_autocropPour ce week-end et pour la semaine prochaine, prenez vos dispositions si vous souhaitez vous rendre à Paris en train. Les agents SNCF prévoient déjà qu’aucun train ne circulera de Montargis à Nevers, en raison de remise en état des lignes de train. Il n’y aura pas de Transiliens non plus.

La coupure devrait durer toute la semaine (les trains ne devraient pas circuler avant le lundi 13 juin).

Des lignes de bus pourraient être mises en place mais à l’heure de l’écriture de ce billet aucune ligne n’a été mise en place.

Pour les usagers de la SNCF, la règle de mise est le système D : covoiturage, hébergements, etc.

Dès que nous aurons plus de renseignements, nous vous tiendrons informés.

« Voyager en dépit des inondations et des grèves… »

6a00d83452081969e201bb090b0079970d-800wiEn ce jour de catastrophe climatique, le blog Caravane (blog nomade de l’actualité internationale) offre un témoignage complètement décalé : « Voyager en dépit des inondations et des grèves, de Paris à Montargis, en passant par Nemours ».

Un vrai challenge, reconnaît l’auteur de cet exploit accompli cette semaine : « En principe, ce jeudi 2 juin 2016, toute personne un petit peu sensée, serait restée dans un périmètre de 1 km autour de chez elle. Surtout dans la moitié Nord de la France. Et encore plus entre Paris et Montargis, un axe entre Loing et Seine, sous l’eau et particulièrement perturbé par les grèves de transports. Toute personne dotée d’un peu de cervelle dans la tête, même loin de chez elle, aurait lancé « à la guerre comme à la guerre », et aurait pris la sage décision de passer une journée et une nuit de plus dans la capitale. Mais pas moi. Je voulais rentrer chez moi, obstinément, « là où le ciel est plus beau qu’ailleurs » comme l’écrit Tourgueniev dans Père et fils… »

La bloggeuse témoigne sur son site d’un trajet effectué quotidiennement par des milliers de voyageurs (Paris-Montargis) devenu cette semaine une mission quasi impossible. Quasi impossible : avec une pugnacité à saluer, la bloggeuse considère avoir été « la seule voyageuse qui aura fait, un jour de grèves et d’inondations, le trajet Gare de Lyon – Montargis, certes en trois heures et demi, mais en agréable compagnie, sans avoir jamais marcher plus de 50 mètres. Et sans avoir été mouillée. Un record imbécile, mais un record quand même. » Lisez le compte-rendu complet de ce voyage sur le blog de Caravane.

La circulation des trains est toujours suspendue ce week-end entre Paris et Montargis.

« Voyager en dépit des inondations et des grèves, de Paris à Montargis, en passant par Nemours », Caravane, 2 juin 2016

Pas de train Paris-Nevers-Montargis demain jeudi 2 juin

En raison des inondations et d’un éboulement entre Melun et Moret-sur-Loing, il n’y aura pas de train Paris-Montargis-Nevers demain jeudi 2 juin 2016.

Aucune information n’a été communiquée au sujet de la reprise des trafics : les travaux de réparation auraient lieu lorsque la pluie cessera.

INFO TRAFIC intempéries Paris-Nevers du 02 juin 2016_tcm56-46804_tcm56-85055arret_train_2_juin_2016