Nouvelle grève des billets en Normandie

it_isnt_fair_love_other_drugsDepuis quelques années, les usagers des trains ont trouvé un nouveau moyen de pression de faire connaître leur droit en tant que client : la grève des billets. Avouons qu’il paraîtrait kafkaïen que des clients d’une entreprise, fusse-t-elle publique, soient contraints de pratiquer ce type d’action généralement réservé à des travailleurs défendant leur outil de travail.

Quoique.

Quoiqu’à dire vrai le collectif « Usager SNCF Le Havre Rouen Paris » représente cette population de voyageurs quotidiens pour qui le train est un moyen indispensable de travailler ou étudier. D’une certaine mesure, le train est bien un outil de travail.

C’est en Normandie que la grève des billets est devenue la plus visible et a donné le plus de fil à retordre à la compagnie publique. La cause de cette manifestation de ras-le-bol ? Un mal bien connu, que toute proportion gardée, les voyageurs de la ligne Paris-Montargis-Nevers connaissent bien : retards à répétition, pannes de locomotives, suppressions au dernier moment de trains.

Plutôt que de se contenter des traditionnels billets de retard, des excuses souvent informatisées de la compagnie publique dans les gares des explications qui peuvent changer entre les informations diffusées à l’intérieur du train et celles diffusées à l’arrivée, les voyageurs normands ont décidé de mener une « grève des billets« . Cette expression n’est pas vraiment exacte puisqu’il s’agit en réalité d’une non-présentation des billets lors des contrôles, un moyen fort de taper du poing sur la table.

 

Publicités